Les métiers de la petite enfance : le top 4

Vous souhaitez travailler dans le domaine de la petite enfance ? Sachez que ce secteur regroupe une multitude d’emplois. Quelques-uns sont liés à l’éducation, tandis que d’autres concernent plutôt le domaine de la santé. Nous vous présentons ici le top 4 des métiers de la petite enfance qui peuvent vous intéresser.

Éducateur de jeunes enfants (EJE)

S’exerçant dans de nombreuses structures et organisations, la profession d’éducateur de jeunes enfants a pour objet de prendre en charge des enfants âgés de 2 mois à 7 ans. En organisant des activités d’éveil telles que des ateliers de travail manuel ou de lecture, il garantit le développement physique, social et intellectuel de ces derniers.

Pour exercer cette fonction, l’eje doit avoir un grand sens de l’écoute, de la créativité et de l’organisation. Il doit aussi être capable de concevoir un projet pédagogique et de créer des activités ludiques en fonction des besoins chaque enfant.

Afin de devenir éducateur de jeunes enfants, il est nécessaire de suivre une formation qui dure 3 ans auprès d’une école dédiée aux professions socio-éducatives. Ce cursus permet d‘obtenir le DEEJE (Diplôme d’État d’éducateur de jeunes enfants) qui est le diplôme reconnu pour cette profession.

Info + : Le salaire généralement situé entre 1 700 et 2 500 euros bruts par mois.

ATSEM (Agent Territorial Spécialisé d’École Maternelle)

L’ATSEM prend en charge les enfants de l’école maternelle dans leurs activités. Ils apportent un grand soutien pédagogique à l’enseignant. Tout au long de la journée, l’ATSEM est amené à :

  • Accueillir des enfants et leurs parents
  • Aider l’enseignant à préparer des activités
  • Veiller au bien-être des enfants
  • Accompagner les enfants dans leurs apprentissages scolaires quotidiens

Pour devenir ATSEM, il faut choisir l’un des concours suivants :

  • Concours externe (pour les titulaires d’un CAP Petite Enfance)
  • Concours interne (pour les agents des collectivités territoriales et des établissements publics)
  • Troisième concours (pour les non titulaires d’un CAP Petite Enfance)

Info + : Le salaire généralement compris entre 1 500 et 2 200 euros bruts par mois.

Assistant(e) maternelle

L’assistant(e) maternel(le) s’occupe à domicile d’un ou plusieurs enfants qui ont généralement moins de 3 ans pendant l’absence de leurs parents. Dans son travail, son rôle est :

  • Détenir des connaissances approfondies sur les enfants et leurs environnements
  • Avoir une expérience familiale et un domicile indépendant
  • Disposer d’un agrément auprès du service départemental de PMI
  • Suivre une formation obligatoire de 120 heures avec des assistantes maternelles

Pour mener à bien ses tâches quotidiennes, l’assistant(e) maternel(le) doit être patiente, gentille, rigoureuse, attentive et dotée d’un grand sens de responsabilité. Elle doit également maîtriser les règles d’hygiène et de préférence avoir de bonnes compétences culinaires.

Aucun diplôme n’est requis pour devenir assistant(e) maternel(le). Néanmoins, il est obligatoire de remplir certaines conditions :

  • Détenir des connaissances approfondies sur les enfants et leurs environnements
  • Avoir une expérience familiale et un domicile indépendant
  • Disposer d’un agrément auprès du service départemental de PMI
  • Suivre une formation obligatoire de 120 heures avec des assistantes maternelles

Info + : Le salaire est généralement compris entre 3,06 et 10,68 euros par heure.

Puéricultrice

La puéricultrice est une spécialiste dans la prise en charge médicale des jeunes enfants. Considérée comme une infirmière, elle remplit également un rôle d’éducatrice spécialisée.

Dans une crèche ou une halte-garderie, elle est amenée à :

  • Participer à l’éveil des enfants par des jeux, des comptines, etc.
  • Consoler et soigner les enfants
  • Aider chaque enfant à manger, à prendre la sieste, à devenir autonome, etc.

Dans une maternité, sous la responsabilité d’un médecin-chef, la puéricultrice peut :

  • Effectuer les soins nécessaires aux enfants
  • Établir le régime alimentaire des bébés
  • Assurer les surveillances des enfants
  • Accompagner les jeunes mères en leur donnant des conseils sur l’allaitement, la protection des enfants, etc.

Pour exercer la profession de puéricultrice, il est obligatoire d’être détenteur d’un DEP (Diplôme d’État de puériculture). Toutefois, afin d’obtenir ce diplôme, il faut être titulaire du diplôme d’État infirmier et réussir l’examen d’entrée dans une école de puériculture.

Info + : Le salaire se situe généralement entre 2 000 et 3 100 euros bruts par mois.